Depuis le début du « locationgate », je suis fasciné par les prises de position que je vois, les spéculations, les théories de conspiration et comment peuvent s’outrer certaine personne… Jusqu’à intenter une une poursuite contre Apple.

Commençons par une charmante étude menée par le MIT:

How People Broadcast Their Locations Without Meaning To

Essentiellement, les gens divulguent à leur insu des informations sur leur localisation, qui permettraient de retracer leur domicile, travail ou autre information intéressante. Dans ce cas, les utilisateurs ne sont pas tous conscients que les téléphones intelligents  ajoutent les informations de géolocalisations à toutes les photos qui sont prises. Il serait peut-être plus juste de dire qu’ils ne sont pas conscients des conséquences, car généralement cette fonctionnalité est appréciée de plusieurs, car elle permet de positionner les photos… Le seul problème est lorsque nous diffusions ces photos. D’ailleurs, certains hébergeurs sont plus consciencieux et bloquent cette information. Cela sans mentionner tous ces adeptes de Foursquare qui nous offrent gracieusement leur géolocalisation ;-)

Maintenant, revenons à notre épisode de 1984… La police était déjà au courant (Police Using Apple iOS Tracking Data For Forensics)! Il est fort à parier que cette information leur a été fort utile et leur a servi à résoudre des crimes. Sous la condition que cette information est obtenue à l’aide d’un mandat signé par juge, tout est le plus normal (ce n’est pas comme ça partout!)… Et le rapport de force est respecté dans une société de droit. Il va sans dire, que la police n’a pas besoin de cette information pour retracer les allés et venues de la plupart des gens.

Steve Jobs: ‘We Don’t Track Anyone’

The scoop: Apple’s iPhone is NOT storing your accurate location, and NOT storing history

Grossièrement, Apple dit par la voix de Steve Jobs (Jobs n’était-il pas Apple?), qu’ils ne géolocalisent personne. Suivi, d’une analyse d’un expert en géolocalisation qui conclut que les informations qui résident sur le iPhone ne sont pas précises et ont qu’une utilité marginale pour faire de la géolocalisation. Plusieurs autres analyses  (ici, ici et ici) arrivent sensiblement à la même conclusion. Le seul espace gris est l’envoi d’information nocturne, qui semble être cette fameuse information. S’il n’y avait pas cette transmission nocturne, il n’y aurait aucune raison de s’inquiéter que votre téléphone enregistre sa position… En prenant un peu de recul, il est facile de retracer le mouvement de la plupart des personnes, car nous sommes des bébittes de rituel.

Il vaut la peine de souligner que toutes les cartes de fidélités, Air Miles étant l’exemple le plus connu, recueillent vos habitudes de consommations à chaque fois que vous utilisez votre carte. Alors, il y a une base de données géante qui regroupe tous les achats (le contenu des achats, la localisation du commerçant et la date) que vous avez faits chez un marchand participant. Je n’ai entendu personne faire un plat de cette collecte d’information.

La finalité est qu’il faut éduquer les gens à l’usage des technologies et des conséquences associées. Il faut aussi éduquer les compagnies à fournir la bonne information sur l’usage de la géolocalisation. Nous ne pouvons espérer que tous soient pleinement conscients des conséquences de ce qu’ils font dans le monde technologique.

Conclusion, nous participons volontairement à l’érosion de notre vie privée, souvent sous le couvert de prime ou avantage autre. Personnellement, je trouve que la protection de la vie privée est un droit fondamental dans une société démocratique dans laquelle nous vivons. Je crois aussi que nous devons nous interroger sur le rôle du législateur vis-à-vis la protection de nos droits. Je vous invite à visiter le site du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada, qui contient une foule d’information intéressante et qui est un des organismes les plus influents en Amérique du Nord (a réussi à faire modifier la politique sur la vie privée de Facebook!) et certainement l’un des plus influents au monde.

P.S. Pour ceux qui ne connaissent pas la publicité d’Apple qui fait référence à 1984, vous pouvez la visionner sur YouTube.

P.S.S. En appui à ce que j’ai mentionné dans mon billet précédant sur le sujet, je suis tombé sur un article (Your Cellphone Has Been Tracking You For Nearly a Decade) qui mentionne que le FCC exige des fournisseurs cellulaires qui soient capables de retracer un cellulaire avec une précision de 50 mètres… Et cela depuis 2001! Au Canada, une règle du CRTC visant sensiblement la même chose (E911) est en vigueur depuis 2010.